ParentsProfs le Mag
Teacher : la première app de rencontre entre profs ne fait pas l’unanimité

Teacher : la première app de rencontre entre profs ne fait pas l’unanimité

La première app de rencontres à l’Education nationale vient de voir le jour.

Même devant 30 élèves, l’enseignant se sent seul. Avec la disparition des formations en présentiel et l’absence d’entretien avec son responsable hiérarchique, il ne peut même plus partager ses doutes et ses incertitudes. Cet état de fait expliquerait d’ailleurs pourquoi les professeurs ont tant besoin d’évoquer les résultats en baisse de Manon et l’échec cuisant de leur séance de conjugaison le samedi soir à l’apéro.

Et l’amour dans tout ça ? L’application Teacher, qui vient de voir le jour, tente de répondre à la solitude de ces enseignants qui peinent à trouver leur moitié. Homo, hétéro, bi, trans mais aussi conseiller pédagogique, chacun peut espérer y rencontrer celle ou celui qui fera chavira son petit cœur de fonctionnaire. « Mais pas seulement, précise l’un des créateurs de Teacher, il y a aussi des annonces concernant l’amitié ou les échanges de mandala. N’oublions pas qu’il s’agit d’un service pour profs. »

Du côté de la rue de Grenelle, on voit d’un mauvais œil cette application. « Pourquoi est-ce que ça fonctionne aussi bien avec autant de connexions alors que nous on n’est même pas foutu d’organiser une semaine d’école à la maison ? » aurait pesté en off un proche Jean-Michel Blanquer. Il est vrai que le succès de Teacher est fulgurant. Voici une sélection de quelques annonces parmi les plus de 100 000 déjà publiées.

Tes réactions