ParentsProfs le Mag
Que font les profs 6 mois par an ?

Que font les profs 6 mois par an ?

Les enseignants ne travaillent que six mois pour l’année, Le reste du temps, ils chillent, tranquille.

Ils graffent. Dès que leurs élèves ont quitté la classe, les profs se mettent en mode tag. Ils graffent tout ce qui traîne avec des lettres, des croix ou des tampons. Avant ils mettaient des notes, mais aujourd’hui c’est fake. Les enseignants ils passent des heures chez eux à corriger. C’est leur kiffe. Y’a une maîtresse, elle est carrément hardcore, elle tamponne les cahiers de ses élèves avec un smiley Champion de copie

Ils pèsent dans le game. Six mois de vacances par an, ça laisse beaucoup de temps. Alors les profs en profitent pour se défoncer aux jeux vidéos. Ils débarquent online sur un plateforme privée qui s’appelle Magistere. Tu connais pas ? Laisse tomber, c’est un truc de gamers. Quand tu rentres là-dedans, tu peux y rester des heures ! Tu dois cliquer sur des cases, répondre à des courriers, regarder des vidéos avec une meuf qui te parle et lire des documents WTF. Et si t’es vraiment grave accro au gaming, t’as LSUN aussi, mais ça tu peux pas test.

Ils font du son. Les profs, ça leur arrive d’avoir le seum. Rester aussi longtemps sans aller au taf, c’est la misère. Alors presque tous les jours, ils lisent des documents administratifs ou pédagogiques, et puis après ils écrivent des lyrics. Ils peuvent aller sur du flow comme des projets personnalisés ou des fiches actions, mais aussi dans du freestyle avec des séquences d’apprentissage, ou même un cahier-journal complet. Extrait :
 » Circonscription Quimper Nord dans la place
West coast represent
Unzip your red pen
Show me your Cahier-journal baby »

Ils shoppent. Travailler six mois de l’année, ça laisse du temps pour dépenser sa thune. Les enseignants se mettent en mode Kardashian et font privatiser les boutiques les plus tendances de leur ville. Ça gare la Mégane en double file, et ça shoppe tout ce qui traîne : de la colle vinylique à la librairie, des boites de Brie chez Carrouf, des serviettes en papier chez Ikéa. Dans l’univers très privé de l’école, on dépense sans compter. Mais theplace to be chez les profs, ce sont les magasins Action. On a déjà vu des maitresses d’école y rester des heures : « Surtout qu’en ce moment, on va bientôt préparer le marché de Noël, nous balance Peggy Fortin, enseignante en CP, alors tu vois, je suis chez Action. J’suis posey, avec mes soces, en train de chiller tranquille« .

Ils chillent. Glander, c’est bien, mais à plusieurs c’est mieux. Les profs restent des heures dans leur friendzone à tchatcher tranquille. Ils zonent dans l’école, souvent pour parler avec des darons, des daronnes, des mecs ou des meufs du taf comme des ortho, des psy et d’autres potes à eux. En général, ils parlent de Matthéo qu’arrive pas à lire parce qu’il s’en balec de l’école. Mais les profs y savent bien que Matthéo c’est pas un boloss : « Je vais lui mettre une différentiation pédagogique dans sa face, tu vas voir après, ça va passer crème ».

Ils se mettent oklm. Les profs sont invités à des rendez-vous privés. Des trucs ultra VIP, du genre réunion d’information ou conseil d’école. Tellement select que le physio, il te laisse pas rentrer si t’es pas sur la liste, mais il te rappelle le lendemain si t’es pas venu alors que t’étais sur la liste. Y’a du people dans leurs soirées. Tu peux croiser des meufs graves bonnes comme Nadine, la conseillère pédagogique. Elle, c’est une guedin. Elle est du genre à se faire un trip dans le bureau avec un texte de loi sur le parcours artistique en cycle 2. Au bout de quelques interventions à base de Po-po-powerpoint, ça commence à s’ambiancer tranquille. Alors y’a le « badass » qui débarque. Tout le monde l’appelle l’Inspecteur. A lui tu dis pas : « Wesh ma gueule, bien ou bien ? » Tu lui parles pas comme à ton petit frère. Non, tu lui dois le respect parce que c’est lui qui t’invite. Respect à toi et ta famille Inspecteur.

Tes réactions