ParentsProfs le Mag
Prof : les signes que tu as une classe difficile

Prof : les signes que tu as une classe difficile

Au bout de trois semaines, tu n’as récupéré que cinq fiches de renseignements.

Tu es prof et il est temps, après trois semaines de classe, de dresser un premier bilan. Ta classe est-elle agréable ? Si tu en as plusieurs, y en a-t-il une où tu rentres à reculons ou pire, qui t’empêche de dormir en réunion ? Voici les signes qui montrent que tu as une classe difficile cette année.

Tu ne veux pas y aller. Ton ou ta collègue est obligé(e) de te pousser à l’intérieur de la classe et de bloquer la porte avec la pile des livrets d’évaluation pour éviter que tu te sauves.

Au bout de 5 minutes, tu as déjà puni 5 élèves.

Après trois semaines, tu n’as récupéré que cinq fiches de renseignements.

A 11h15, il n’est que 8h55.

En une heure de classe, tu fais un exercice de français.

Tu comptes les jours avant les prochaines vacances, les heures même.

Les valises que tu as sous les yeux sont assez grosses pour partir à Bora-Bora.

Ton collègue te regarde avec compassion et pitié quand tu descends en récréation avec ta classe.

L’enseignante spécialisée qui vient observer le comportement de certains de tes élèves apporte un crucifix et de l’eau bénite en classe pour exorciser le mal.

Tu passes tes soirées et tes week-ends à remplir des dossiers de suivi, de signalement, de prise en charge. T.

Quand tu as terminé, tu te prépares une tisane, tu t’installes devant ton ordinateurs et tu tapes « reconversion prof » dans Google.

Quand tu prononces le nom de certains de tes élèves à ton collègue, il te prend dans ses bras.

Le matin, tu n’as pas envie de te lever. Toute la nuit tu as rêvé de Nolan marchant à quatre pattes sous les tables.

Ton planning prévu pour la matinée, il te sert pour la semaine.

Quand les anneaux de ton classeur où tu ranges les Gevasco (Guide d’EVAluation des besoins de compensation en matière de SCOlarisation) ont explosé. Le seigneur des anneaux du classeur Gevasco c’est toi.

Tu rentres à la maison : tu hurles sur ton (ta) conjoint(e). Ca te fait du bien. Ca soulage.

La psychologue scolaire te dit que ça va aller mieux… l’année prochaine avec une nouvelle classe.

Tu as trois élèves qui s’appellent Ryan, mais ça ne s’écrit pas pareil.

Tu demandes à Kyllian de cesser de découper sa trousse avec son cutter.

Tu te couches à 21h00 le vendredi soir. C’est la fête car les autres soir tu es au lit à 20 heures.

Tu as déjà changé 20 fois le plan de ta classe en trois semaines.

Tu dois changer d’activité toutes les 10 minutes, comme en maternelle, sauf que tu es prof en cinquième de collège.

Tu te jettes sur la plaque de chocolat en rentrant le soir.

Tu fais des simulations d’âge de départ à la retraite alors que tu n’as que 30 ans.

Tu n’as plus de place pour des étiquettes prénoms dans la zone rouge de la bande du comportement.

Le soir, tu as autant envie de pleurer qu’un élève de petite section le jour de la rentrée.

Tu picoles tellement en rentrant le soir à la maison que tu vas tous les deux jours à la benne à verre.

Tes réactions