ParentsProfs le Mag
ParentsProfs : This is us

ParentsProfs : This is us

ParentsProfs raconte nos aventures de parent et de prof. Pour ce dernier article de la saison, on revient sur ces cinq années en rendant hommage à notre série culte du moment.

ParentsProfs, this is mon enfance. Je suis Stéphane, professeur des écoles, fils de Jacqueline, institutrice et José, certifié de physique, dont le père était directeur de collège. J’ai grandi, vêtu des dernières tendances de la Camif, en écoutant Pierre Desproges sur France Inter ou l’intégrale de Jean Ferrat. Ceci explique ma passion pour la radio et les humoristes et mon rejet de la chanson française.

ParentsProfs, this is mon enfance. Je suis Boualem, adjoint d’animation, fils de Fatima, mère au foyer, et Ibrahim, opérateur four en fonderie. Je suis le papa de Yanis. Mes parents ne sont jamais allés à l’école et m’ont toujours demandé de respecter les enseignants, ce que j’ai toujours fait. Sauf le jour où ma prof de musique m’a demandé “si la fratrie chez moi, ça marchait à la douzaine”. A l’époque je n’ai rien dit : j’ai toujours en moi ce profond regret de ne pas lui avoir enfilé sa flûte à bec dans le nez.

ParentsProfs, this is l’adolescence d’un futur prof. A 14 ans, je voulais devenir Alain Chabat. Malheureusement, le poste était déjà pourvu. Je me suis rattrapé en essayant de faire marrer tout le monde en classe. Ceci explique pourquoi je me suis fait exclure de quelques établissements pour insolence, dont les cours de français de l’I.U.F.M. en 1995. Désolé de vous avoir importuné avec mes questions pratiques Monsieur Bertrand, je n’avais pas compris à l’époque que les formateurs de profs n’avaient jamais été prof.

ParentsProfs, this is l’adolescence d’un futur papa. Je suis un CAP-BEP puis un bac pro de maintenance automobile, faisant ainsi l’expérience de la voie de garage. Quelques mois plus tard, je deviens le sosie officiel de Ramzy Bedia dans H et joue mon premier One man show dans la fosse mécanique de l’atelier.

ParentsProfs, this is notre rencontre. En 2006, on s’est connu, on s’est reconnu, on ne s’est pas perdu de vue. En 2015, on invente Jean-Jacques le Mag, rebaptisé l’année suivante ParentsProfs le Mag. Les réactions de notre entourage à nos premiers articles étaient unanimes : « C’est quoi cette connerie ? C’est même pas drôle », « On ne comprend rien », « Les textes sont trop longs » et « Vous sortez de votre devoir de réserve ». Un succès massif donc.

ParentsProfs, this is une rencontre. En 2016, un nouveau personnage fait son apparition dans la série. Marie devient notre éditrice, et nous accompagne dans l’écriture de nos textes. Elle nous apprend notamment à ne pas tomber dans l’humour trop facile, un sujet qui lui tient à cœur car Marie porte en elle un lourd secret : elle est rousse.

ParentsProfs, this is beaucoup de travail. En 2019, 9 livres écrits ensemble dans la transpiration créative, bientôt 600 articles, des milliers d’images produites. Ce sont aussi des centaines d’heures de formation en podcasts pendant les séances de sport ou dans les transports pour apprendre à construire une stratégie social media (merci Le SuperDaily), écrire des textes (merci Hadrien et Mathieu) ou connaître quelques notions juridiques de base. Des connaissances utiles quand une avocate vous somme, au nom de son client, d’arrêter de tourner et détourner dans tous les sens un personnage de littérature jeunesse. Mais tout ça, c’était avant le drame…

ParentsProfs, this is la pandémie. En février 2020, on est confort. Nous avons beaucoup d’articles d’avance, ce qui permet de dégager un peu de temps pour écrire et produire nos premières vidéos avec une diffusion prévue à la rentrée. Mais le COVID-19 est passé par là. Séparés, confinés et inquiets, on annule le projet et on adapte nos méthodes de travail. On écrit nos publications en visio, chacun sur son balcon, en mangeant des cookies. Ceci explique ce magnifique teint hâlé (tendance rouge homard pour Stéphane) que nous arborons en ce début d’été, et ce petit bidon rassurant. Chacun de nous étant très occupé par l’école à la maison, il est arrivé que 10 minutes avant l’heure de publication, rien ne soit rédigé. Alors on allait lire la dernière dépêche de l’AFP sur Jean-Michel Blanquer et on avait plein d’idées. Et puis dans cette aventure, nous ne sommes pas seuls.

ParentsProfs, this is aussi Karine, maikresse de maternelle, qui dirige aujourd’hui le laboratoire ParentsProfs. Marie-Alix, sosie officielle de Murielle Pénicaud sauf qu’elle est drôle volontairement. Nous avons la chance de créer également avec Guillaume, usine à idées et graphiste de talent, Barbara, Allison, Johann et toutes celles et ceux qui nous ont envoyés des idées ou des textes. Pardon de ne pas tous vous citer mais chacun d’entre vous figure au générique de notre amour.

ParentsProfs, this is vous. Plus de 200 000 abonnés sur les réseaux sociaux, 500 000 lecteurs uniques chaque mois sur notre site, merci de nous rendre visite chaque jour. Merci pour ton intérêt, ton enthousiasme, tes partages. Merci pour l’accueil que tu as réservé à notre boutique. Les revenus générés par les ventes ainsi que les publicités du site sont intégralement reversés à la création de nouveaux projets pour ParentsProfs.
Rien ne nous intéresse plus que de raconter de nouvelles histoires, d’inventer de nouveaux concepts, et continuer à faire rire toutes celles et ceux que l’école intéresse, du parent au ministre en passant par l’A.E.S.H,. s’il en reste. Merci d’avoir été encore plus nombreux à nous suivre cette année, et ainsi nous permettre de s’exprimer sur notre vie de parent et de prof. Une vie qui est un peu la tienne.
ParentsProfs, this is us.

INSCRIS-TOI AU CLUB PARENTSPROFS

Toute l’actualité de ParentsProfs dans ta boîte mail
Garanti sans spam et sans circulaire académique
Tes réactions