ParentsProfs le Mag
Où j’accueille chaleureusement mon nouveau collègue contractuel

Où j’accueille chaleureusement mon nouveau collègue contractuel

Stéphane raconte sa vie de prof.

Pour cette première chronique de l’E.N. ordinaire, j’avais envie de te souhaiter la bienvenue, à toi, jeune contractuel(-le) fraîchement sorti(e) d’un job dating. Ça fait 25 ans que je suis professeur des écoles à l’Education nationale, toi quelques jours, ça me paraît tout naturel de te faire visiter la boîte.

Bienvenue dans cette belle maison. Tu verras, enseigner, être en classe avec ses élèves, c’est top. Parfois, ils posent des questions auxquelles tu ne peux pas répondre. Pas de panique. Fais comme moi : tu renvoies la question à la classe et tu leur demandes ce qu’ils en pensent. Ça fonctionne très bien. Regarde, Pap Ndiaye vient de le faire. A peine on lui demande s’il compte augmenter les salaires des profs qu’il met en place un grand débat national sur l’école.

Ici, l’ambiance est très sympa. L’autre jour, avec les collègues après la kermesse, on a joué à Démishot. La règle est simple : celui qui connaît un collègue qui veut démissionner doit avaler un shot. Entre mes ami(e)s directrices et directeurs d’école qui craquent, les AESH en P.L.S. et les profs sous Prozac, je peux te dire que je me suis tellement graissé le toboggan que j’ai terminé la nuit les quatre fers en l’air dans la salle de sieste. On n’est pas payé cher mais on rigole bien.  

Par contre, je préfère te prévenir, le big boss n’est pas facile. Quoi qu’on fasse, ça n’ira jamais. Pas facile celui-là. Tiens, pas plus tard que la semaine dernière, il a encore déclaré devant les recteurs d’académie que “quelque chose ne marche pas dans l’Education nationale.” et qu’il ne savait même pas que les enseignants travaillaient avec un projet. Prof, c’est quand même le seul métier où ton boss te défonce en direct à la télé trois jours avant la rentrée. T’imagines, le boulanger du quartier aller en direct sur Franceinfo et déclarer au micro :
— Mon jeune artisan, c’est un moins que rien. Sa pâte à pain est dégueulasse et il n’est même pas foutu de cuire des baguettes correctement. Un conseil, foncez à la boulangerie en face.

C’est sûr que ça ne fait pas plaisir mais on a l’habitude de se prendre des soufflantes régulièrement, on a eu Blanquer pendant cinq ans. On n’est pas payé cher, on ne rigole pas toujours mais on s’habitue. Bon, la bonne nouvelle, c’est qu’on a un bon comité d’entreprise.

Il s’appelle Préau. C’est un site internet sur lequel tu trouves des tas de trucs, comme par exemple cette carte cadeau Auchan à 9,60€ au lieu de 10€. Un sacré coup de pouce face à l’augmentation du pouvoir d’achat. On n’est pas payé cher, on ne rigole pas souvent mais on est choyé.

Ah si, il manque peut-être une chose. Ne t’étonne pas. Nous n’avons pas de médecine du travail. Rassure-toi, c’est tout à fait normal. L’explication est simple : nous les profs, on est naturellement immunisés. On a déjà enseigné sans masque, en classe complète, sans protection ni protocole, et regarde : je suis en pleine forme. Suffit juste de laisser la fenêtre du fond de la classe entrouverte et t’auras l’immunité. Dingue non ?  

Je te laisse t’installer et je te souhaite une bonne rentrée. Ah si, une dernière chose. Surtout ne t’inquiète pas. Quoi que tu fasses, tu passeras toujours pour une feignasse. C’est comme ça, ne le prends pas personnellement. T’es influenceur à Dubaï, t’as la hype, t’es prof à Melun, t’es un clampin.
Stéphane Grulet. 26 août 2022.

Tes réactions