ParentsProfs le Mag
« On n’a jamais fait comme ça, je ne vois pas pourquoi on changerait », par cette prof qui n’aime pas changer.

« On n’a jamais fait comme ça, je ne vois pas pourquoi on changerait », par cette prof qui n’aime pas changer.

La rédaction de ParentsProfs le Mag laisse la parole à Thérèse, enseignante à l’école Jean Pichon de Montigny-sur-Vaux. Elle célèbre cette année ses 39 ans en CP.

« Je suis institutrice depuis que j’ai 18 ans. Je suis entrée à l’Ecole Normale juste après le bac et une fois que j’ai eu mon C.A.P., j’ai été remplaçante deux ans, puis  j’ai eu un poste dans cette école. Oui je suis institutrice et non pas professeur des écoles comme on dit maintenant. J’y tiens. Tu penses maintenant il faut presque un diplôme d’ingénieur pour être maitresse. Et puis faut les voir ces jeunes qui arrivent et qui te donnent des leçons. 

Ca fait bientôt 40 ans que j’enseigne en CP et c’est pas une jeune qui va m’apprendre mon métier. Je lui ai dit l’autre jour à la conseillère pédamachin : C’est pas à mon âge qu’on va se mettre à changer. Tu parles. Qu’est-ce qui vont pas nous embêter avec tous leurs machins, leur carnets à remplir et leurs trucs sur internet. Avant pour se former on avait des R8 ou des R12. C’était mieux ça. On se retrouvait avec les copines et pis au moins on pouvait discuter.

Maintenant c’est réunion sur réunion. Mais le pire, c’est qu’il y a des trucs qui se décident dans l’école sans que je sois au courant. Ils en parlent le midi quand ils mangent entre eux, et puis total on me dit rien. Moi je rentre le midi. J’aime bien couper. J’ai toujours fait comme ça. Avec Michel, on a fait construire juste en face de l’école il y a 30 ans. C’est pratique. L’autre jour, ils ont décidé de faire des portes ouvertes pour montrer leur tableau-blanc-je-sais-pas-quoi. Et pis quoi encore. Depuis quand les parents ils viennent dans les classes ? Faudrait peut-être que je leur parle aussi ?

De toute façon c’est plus comme avant. Quand y’avait Monique, on pouvait encore discuter à la récréation. Mais depuis qu’elle est partie en retraite, c’est plus pareil. Je ne m’entends pas avec les jeunes. J’ai l’impression qu’elles me jugent. Pas plus tard qu’hier, y’en a une qui a amené une tarte aux pommes. Tu penses bien que j’ai compris tout de suite. C’est pour m’amadouer. Elle veut qu’on partage la salle de motricité pour faire gym quand il pleut. Sûrement pas. J’ai toujours fait gym après la récré le mardi, je vais pas changer à trois ans de la retraite ».  

Tes réactions