ParentsProfs le Mag
Noël apprenant : les enseignants appelés à travailler pendant le réveillon

Noël apprenant : les enseignants appelés à travailler pendant le réveillon

Une annonce faite par Jean Castex aujourd’hui.

Sur proposition du ministre de l’Education nationale, les enseignants seront invités à encadrer les enfants pendant le réveillon du 24 décembre. Dans le cadre de cette opération nommée Noël apprenant, les élèves bénéficieront d’un programme équilibré alternant renforcement scolaire (notamment dans l’acquisition des savoirs fondamentaux) et apéro Curly Coca.

En cette année particulière, les Français peuvent compter sur la mobilisation des enseignants qui sauront investir chaque moment du réveillon pour l’exploiter pédagogiquement« , a déclaré Jean-Michel Blanquer lors de la présentation du dispositif à la presse. Ce guide à destination des professeurs, dont l’écriture a été confiée à Liliane Sprenger-Pudding, est en ligne

La participation des enseignants à ce dispositif s’effectue sur la base du volontariat et sera rémunérée en heures supplémentaires. “Nous ne souhaitions pas obliger les professeurs à travailler pendant le réveillon de Noël, déclare-t-on dans l’entourage du premier ministre. Ce n’est pas dans nos pratiques d’imposer un dispositif, en tous cas par la première année. Nous rendrons ça obligatoire dans un an, deux max.”

Les familles qui souhaitent inscrire leur réveillon dans le dispositif Noël apprenant peuvent en faire la simple demande sur le site officiel.
Tout est entièrement pris en charge par l’Etat”, précise le guide du ministère. Dans le cadre d’un enseignement de service public, chaque foyer devra cependant respecter quelques consignes. Principe de laïcité oblige, la crèche ne saurait être présente au pied du sapin. Si tel était le cas, Jésus, Joseph et Marie seront remplacés par des personnages non religieux comme Les Simpsons ou les Schtroumpfs. Des symboles républicains seront affichés dans le salon, et un exercice de Plan Particulier de Mise en Sûreté (P.P.M.S.) sera organisé en milieu de repas.

Dernier point : si la distanciation sociale et le respect des gestes barrières ne peuvent pas être respectés entre les enfants, le ministère fait savoir que la ligne de conduite restera la même qu’à l’école : “Si on peut assurer la sécurité sanitaire, on fait. Si on ne peut pas, on fait quand même.”

Tes réactions