ParentsProfs le Mag
Mon enfant n’est plus haut-potentiel

Mon enfant n’est plus haut-potentiel

Régulièrement, entre deux livraisons, notre psychologue Jean-Roger répond aux questions des lecteurs.

❓La question

💬 Bonjour Jean-Roger et merci d’avoir sélectionné notre question. Mon épouse et moi sommes désemparés. Depuis le début de la crise sanitaire et avec toutes ces semaines d’école à la maison, notre fils Jules a perdu toute sa précocité intellectuelle.
En effet, il a appris à lire très jeune et a su rapidement compter jusque 1 000 en jouant avec sa tablette. D’ailleurs à l’école, il s’ennuie beaucoup et n’aime pas travailler. Nous savons bien que s’il embête les autres, c’est parce que c’est un enfant à haut-potentiel. Malheureusement, quand nous faisons l’école à la maison, il n’écoute pas, ne veut pas se mettre au travail, fait ce dont il a envie et pique des colère. De plus, nous avons remarqué des difficultés en mathématiques et en français. Pensez-vous que cette période anxiogène puisse avoir une influence sur notre petit Jules ?
Mari et Julien, La Garenne-Colombes

❗La réponse

Jean-Roger est psychologue, psychiatre et chauffeur routier. Il consulte régulièrement sur la RN60, à hauteur de Courtenay. Voici sa réponse.

💬 Avoir un enfant à haut-potentiel, c’est comme conduire un camion qui en a sous le capot, c’est parfois difficile à gérer. En ce qui concerne Jules, je vous conseille de le changer d’école, même à cette époque tardive de l’année. Choisissez un établissement proposant un enseignement à distance de meilleure qualité. Regardez s’il existe à côté de chez vous une école Montessori. C’est très efficace, d’autant plus que leur méthode pédagogique est restée la même en cette période de confinement. Pour vous la faire courte : chaque enfant fait chez lui ce qu’il veut, quand il veut et comme il veut. Au niveau de la continuité pédagogique, c’est très rassurant pour les parents. Voilà, bisous bisous. ◼

Tes réactions