ParentsProfs le Mag
Au secours, mon enfant enchaîne les caprices de star

Au secours, mon enfant enchaîne les caprices de star

Jean-Roger, notre psychologue, répond à tes questions.

En partenariat avec le magazine de développement personnel Moi et mon nombril et l’émission Je m’écoute parler de moi sur France Inter, ParentsProfs répond à tes questions psycho. Nous avons sélectionné le courrier de Thibaut qui habite à Besançon. Mais ce n’est pas son seul problème, il a également des soucis avec sa fille.

❓La question

💬 Bonjour Jean-Roger. je suis un grand fan de vos articles sur ParentsProfs. J’apprécie beaucoup votre regard apaisé et bienveillant sur les enfants et les jeunes, et j’apprécie également votre regard apaisé et bienveillant sur les commandes d’embrayage des 33 tonnes. Votre dernier article à ce sujet dans Gros Camion magazine est inspirant. Merci beaucoup. Papa d’une petite Léa qui a 7 ans, j’avoue être désemparé devant ses colères et ses caprices. Elle fait ce qu’elle veut et n’écoute rien. Pourtant, elle ne manque de rien et je la laisse faire tout ce qu’elle veut. Que me conseillez-vous Jean-Roger ?
Thibaut, Besançon

❗La réponse

Jean-Roger est psychologue, psychiatre et chauffeur routier. Il consulte régulièrement sur la RN60, à hauteur de Courtenay. Voici sa réponse.

💬 Thibaut, dans votre courrier vous m’indiquez que votre enfant ne manque de rien et a tout ce dont elle désire. Moi je dis toujours, éduquer un enfant, c’est comme manger au restoroute. On peut se taper la cloche mais on peut aussi y aller mollo mollo.
Je vous donne un exemple. L’autre jour, il y a le Paulo qui me dit : « Tu prends une crème caramel ? ». Je lui ai dis non, il me répond aussi sec : « Bah, y’a toujours une place pour le dessert non ? ».
Justement non, plus j’en donne à mon estomac, plus il en veut. C’est ce qu’on appelle dans le monde des routiers le syndrome du Courtepaille.
Pour le dire autrement Thibaut, élever un enfant, c’est la même chose. Si vous ne le frustrez pas, il deviendra autoritaire, méprisant, incapable d’écouter et n’en fera qu’à sa tête. C’est ce qu’on appelle dans le monde de l’éducation le syndrome Blanquer. Voilà, bisous bisous.

Tes réactions