ParentsProfs le Mag
L’enseignant harceleur des cours d’école enfin démasqué

L’enseignant harceleur des cours d’école enfin démasqué

Révélations – « C’était tous les jours. Plusieurs fois par jour même. Je n’en pouvais plus. Alors j’ai craqué et j’ai décidé de sortir du silence ». Les propos de Cécile, 37 ans, enseignante dans l’Oise, sont graves. Elle accuse publiquement Serge, son collègue de la classe de CE2/CM1, d’harcèlement pédagogique.« Au début, c’était seulement quand nous étions […]

Révélations – « C’était tous les jours. Plusieurs fois par jour même. Je n’en pouvais plus. Alors j’ai craqué et j’ai décidé de sortir du silence ». Les propos de Cécile, 37 ans, enseignante dans l’Oise, sont graves. Elle accuse publiquement Serge, son collègue de la classe de CE2/CM1, d’harcèlement pédagogique.
« Au début, c’était seulement quand nous étions de service à la récréation. Il me racontait les progrès de ses élèves, son rallye maths ou son projet environnement pour la fête de la science. Il ne savait parler que d’école et de travail. Une fois j’ai essayé de lui parler de cinéma, il a fait un début d’A.V.C. Au fil des semaines, ça a empiré. Le soir, il venait dans ma classe au moment où je corrigeais mes copies. Il fermait la porte derrière lui, s’asseyait sur la table d’un élève et me retraçait l’histoire de l’enseignement des mathématiques. J’étais terrorisée ».

Mais pire encore, Cécile explique dans son témoignage que cet harcèlement insoutenable se poursuivait également le week-end :
« D’abord, il a commencé à me transférer sur mon courrier électronique perso des prises de position syndicales sur la réforme du collège. Ensuite, ce fut des SMS le dimanche après-midi pour me demander si on pouvait décaler de 5 minutes notre décloisonnement du lundi ».

Serge le pédago

D’après les premiers éléments de l’enquête, d’autres collègues de la circonscription sont également victimes de celui que la presse locale appelle maintenant Serge le pédago.
« Une fois, nous raconte un jeune professeur qui préfère garder l’anonymat, je l’ai croisé au supermarché. Il s’est accroché à mon caddie et m’a raconté les dysfonctionnements au sein de la mairie de Cauchon suite à la mise en place des activités péri-éducatives. Je ne savais pas comment m’en sortir. Il était comme en transe, ses yeux étaient complètement dilatés, de la bave coulait de ses lèvres. J’ai dû faire appel à un agent de sécurité pour pouvoir m’en dégager ».

Aujourd’hui, l’homme a reconnu les faits. Il faut dire que marié à une directrice d’école, militant syndical, ancien président d’une fédération d’éducation populaire, bénévole associatif, Serge ne vit que par et pour son métier de professeur. Il n’a que des amis enseignants. Il part en vacances dans un camping pour instits. Il a une Renault Megane, il écoute France Inter et a un forfait Open à 19,99 euros par mois chez Orange.

De son côté, la jeune Cécile se félicite d’avoir su briser l’omerta : « Je sais que de nombreux professeurs des écoles en France sont victimes d’enseignants harceleurs comme Serge. J’invite tout le monde à réagir contre ceux qui ne parlent que de boulot pendant la récré ». La jeune enseignante racontera le drame qu’elle a vécu dans un livre dont elle a déjà trouvé le titre, glaçant : « Il avait un baise-en-ville marron ».

Tes réactions