ParentsProfs le Mag
Les questions les plus gênantes posées à une vendeuse de Loveshop

Les questions les plus gênantes posées à une vendeuse de Loveshop

Toi aussi, raconte-nous ton entreprise.

« Ca t’ira comme un gant ma petite-fille. » C’est ce qu’a déclaré sa grand-mère quand Clara lui a annoncé qu’elle s’apprêtait à travailler dans un loveshop. Une réaction positive et encourageante. Ce n’est pas toujours le cas.
Nous avons rencontré Clara et Hélène, vendeuses et leur responsable Céline au magasin Easy-love de Charleville-Mézières. Toute la journée, elles accueillent les clients, écoutent, apportent des conseils personnalisés. Pourtant, les clichés perdurent. Nous leur avons demandé de lister les questions qu’elles entendaient le plus souvent dans leur entourage à propos de leur métier.

Tes réactions