ParentsProfs le Mag
L’éducation positive bientôt interdite en France

L’éducation positive bientôt interdite en France

En exclusivité, un extrait du texte à paraître au journal officiel.

Alerté par différentes associations familiales décrivant le cauchemar vécu par nombre de parents depuis la mi-mars, le gouvernement a décidé d’interdire l’éducation positive en France. “Nous sommes arrivés à un point de non-retour, commente Patricia Piouf, présidente de P.F.F. (Parents Fédérés de France). Au début du confinement, tout se passait bien. Nous étions à un stade appelé dans notre jargon professionnel, le stade de Sois-gentil-mon-petit-coeur-d’amour. Aujourd’hui, les parents ont dépassé l’échelon ultime qui est Tu-vas-la-ranger-ta-putain-de-chambre-bordel !

Faut-il voir dans cette crise les conséquences dramatiques de la discipline positive et de la bienveillance ? Pour venir en aide aux parents, le gouvernement fera paraître au journal officiel l’interdiction totale de pratiquer l’éducation positive, et ce à partir du 1er mai prochain. Voici des extraits du texte à paraître demain :

ORF n°0096 du 25 avril 2020
Arrêté du 18 avril 2020 sur l’interdiction de l’éducation positive
NOR: CPTP2009090A

Par arrêté du Premier ministre en date du 18 avril 2020, l’éducation positive sera interdite en France à partir du 1 mai 2020, délai de rigueur.

Par application du présent article sont interdits :

– pour les parents, d’employer à l’adresse de ses enfants des qualificatifs affectifs tels que : “Mon coeur”, “Mon amour”, “Ma princesse d’amour”, “Mon ange”, “Mon Franz-Olivier”.

pour les parents, de refuser une punition donnée par l’enseignant(e). Eu égard à son statut, il est à noter qu’à partir de dorénavant, l’enseignant(e) aura toujours raison, même s’il a tort.

– pour les parents, de passer un contrat avec son enfant du type : Nolan s’engage à finir son assiette. Maman et Papa s’engagent à lui servir des pâtes 8 fois par semaine. A partir de tout de suite, Nolan mangera ce qu’il a dans son assiette sans parler, attendra qu’on l’autorise à quitter la table, et “dis donc Nolan ? L’assiette, c’est moi qui vais la mettre dans le lave-vaisselle peut-être ?

– pour les parents, de partager des vidéos sur Facebook du type : “Regardez ce prof, il dit bonjour à ses élèves avec un salut personnalisé chaque matin”. Surtout qu’en ce moment, c’est pas top.

– pour les parents, d’accompagner chaque remarque d’un discours argumentatif du type “Mais tu sais bien mon petit ange que si tu manges trop de chips à l’apéro tu n’auras plus faim après. De surcroît, Papa t’a déjà expliqué que les aliments frits contiennent une substance chimique appelée acrylamide. Je te signale à ce sujet que l’autorité européenne de sécurité des aliments la considère comme potentiellement cancérigène. Ce que tu tiens dans la main peut te tuer mon coeur.

– pour les parents, de proférer des menaces du type : “Mais ça fait quatre fois que je te demande de ne pas jouer avec la tablette. Attention parce que si tu continues, je vais te le dire une cinquième fois !

– pour les parents, de se procurer des livres du type “Mon petit cahier des émotions” d’Isabelle Filiouzou, parce que c’est quand même cher pour ce que c’est.  

– pour les enfants, de commencer une phrase par : “Non, mais…” Chaque enfant débutant une phrase par “Non, mais…” sera immédiatement privé de dessert.

– pour les enfants, de toute façon, il n’y aura plus de dessert. 

– pour les enfants, il sera interdit de se servir à n’importe quelle heure de la journée dans le frigo. T’as cru que t’étais chez ta mère ou quoi ?

– pour les enfants, de parler tout le temps et de raconter sa vie sans avoir même la décence de faire semblant de s’intéresser à celle des autres. Pour information, la nouvelle trottinette de ton copain Mathéo, tout le monde s’en fout.

– et puis une dernière chose. Suppression des heures hebdomadaires de télévision et de jeux vidéo, obligation de mettre la table à chaque repas et ranger sa chambre toutes les heures pour les enfants commettant le pire, l’horripilant, l’insupportable provocation : couper la parole. Cheh !

INSCRIS-TOI AU CLUB PARENTSPROFS

Toute l’actualité de ParentsProfs dans ta boîte mail
Garanti sans spam et sans circulaire académique
Tes réactions