ParentsProfs le Mag
L’éducation positive bientôt interdite en France

L’éducation positive bientôt interdite en France

En exclusivité, un extrait du texte à paraître au journal officiel.

Alerté par différentes associations familiales décrivant le cauchemar vécu par nombre de parents depuis plus d’un an, le gouvernement a décidé d’interdire l’éducation positive en France. “Nous sommes arrivés à un point de non-retour, commente Patricia Mielleuse, présidente de PFFF (Parents Formels Fédérés de France). Au début du confinement, tout se passait bien. Nous étions à un stade appelé dans notre jargon professionnel, le stade de Sois-gentil-mon-petit-coeur-d’amour. Aujourd’hui, les parents ont dépassé l’échelon ultime qui est Tu-vas-la-ranger-ta-putain-de-chambre-bordel !

Faut-il voir dans cette crise les conséquences dramatiques de la discipline positive et de la bienveillance ? Pour venir en aide aux parents, le gouvernement fera paraître au journal officiel l’interdiction totale de pratiquer l’éducation positive, et ce à partir du 3 mai prochain. Voici des extraits de ce texte à paraître :

ORF n°0096 du 03 mai 2021
Arrêté du 18 avril 2021 sur l’interdiction de l’éducation positive
NOR: CPTP2009090A

Par arrêté du Premier ministre en date du 18 avril 2021, l’éducation positive sera interdite en France à partir du 3 mai 2021, délai de rigueur.

Par application du présent article sont interdits :

– pour les parents, d’employer à l’adresse de ses enfants des qualificatifs affectifs tels que : “Mon coeur”, “Mon amour”, “Ma princesse d’amour”, “Mon ange”, “Mon Franz-Olivier”.

pour les parents, de refuser une punition donnée par l’enseignant(e). Eu égard à son statut, il est à noter qu’à partir de dorénavant, l’enseignant(e) aura toujours raison, même s’il a tort.

– pour les parents, de passer un contrat avec son enfant du type : Nolan s’engage à finir son assiette. Maman et Papa s’engagent à lui servir des pâtes 8 fois par semaine. A partir de tout de suite, Nolan mangera ce qu’il a dans son assiette sans parler, attendra qu’on l’autorise à quitter la table, et “dis donc Nolan ? L’assiette, c’est moi qui vais la mettre dans le lave-vaisselle peut-être ?

– pour les parents, de partager des vidéos sur Facebook du type : “Regardez ce prof, il dit bonjour à ses élèves avec un salut personnalisé chaque matin”. Surtout qu’en ce moment, c’est pas top.

– pour les parents, d’accompagner chaque remarque d’un discours argumentatif du type “Mais tu sais bien mon petit ange que si tu manges trop de chips à l’apéro tu n’auras plus faim après. De surcroît, Papa t’a déjà expliqué que les aliments frits contiennent une substance chimique appelée acrylamide. Je te signale à ce sujet que l’autorité européenne de sécurité des aliments la considère comme potentiellement cancérigène. Ce que tu tiens dans la main peut te tuer mon coeur.

– pour les parents, de proférer des menaces du type : “Mais ça fait quatre fois que je te demande de ne pas jouer avec la tablette. Attention parce que si tu continues, je vais te le dire une cinquième fois !

– pour les parents, de se procurer des livres du type “Mon petit cahier des émotions” d’Isabelle Filiouzou, parce que c’est quand même cher pour ce que c’est.  

– pour les enfants, de commencer une phrase par : “Non, mais…” Chaque enfant débutant une phrase par “Non, mais…” sera immédiatement privé de dessert.

– pour les enfants, de toute façon, il n’y aura plus de dessert. 

– pour les enfants, il sera interdit de se servir à n’importe quelle heure de la journée dans le frigo. T’as cru que t’étais chez ta mère ou quoi ?

– pour les enfants, de parler tout le temps et de raconter sa vie sans avoir même la décence de faire semblant de s’intéresser à celle des autres. Pour information, la nouvelle trottinette de ton copain Mathéo, tout le monde s’en fout.

– et puis une dernière chose. Suppression des heures hebdomadaires de télévision et de jeux vidéo, obligation de mettre la table à chaque repas et ranger sa chambre toutes les heures pour les enfants commettant le pire, l’horripilant, l’insupportable provocation : couper la parole. Cheh !

On insiste mais la situation est grave. On ne pourra pas continuer l’aventure ParentsProfs en septembre sans une forte mobilisation maintenant parce que les chiffres ne sont pas bons du tout. Notre site coûte cher, et nous le finançons en grande partie grâce à la vente de nos livres. Achète Mon super cahier insolent ou précommande maintenant Mon agenda de prof des écoles
On compte sur toi, vite.

Tes réactions