ParentsProfs le Mag
Le gouvernement demande aux directeurs d’école de vacciner les enseignants

Le gouvernement demande aux directeurs d’école de vacciner les enseignants

Selon Emmanuel Macron, les enseignants pourront être vaccinés en avril.

Le 21 mars dernier sur LCI, Jean-Michel Blanquer déclarait à propos de la vaccination des enseignants “quand on arrivera vers avril, mai, juin, il est possible que l’on puisse cibler les professeurs.” Face à un calendrier aussi flou, les syndicats n’ont pas tardé à faire part de leur colère, certaines organisations allant même jusqu’à publier un tweet avec le hashtag #pascontent accompagné d’un gros smiley rouge.
Comme de coutume, le Président de la République a aussitôt démenti les propos de son ministre. Il a déclaré ce mardi 23 mars à Valenciennes (Nord) « Les enseignants pourront se faire vacciner contre le Covid-19 à partir du milieu ou de la fin du mois d’avril lorsque le nombre de vaccins disponibles aura augmenté.« 

En réaction, le ministère de l’Education nationale a annoncé ce matin que les directeurs d’école seraient sommés de vacciner les professeurs. “Ceux qui ont une décharge de direction pourront en profiter, les autres feront comme d’habitude, c’est-à-dire comme ils peuvent” peut-on lire dans le communiqué de presse diffusé ce matin. Une bonne nouvelle donc pour l’ensemble du corps professoral qui pourra bientôt travailler de manière plus sereine. “Même s’il n’y a aucune raison de s’inquiéter car il n’y a pas plus sécure qu’une école en ce moment, écrit Jean-Michel Blanquer dans le communiqué. La preuve, elles sont toutes ouvertes.

Si les directrices et directeurs d’école pourront vacciner, à l’instar des pompiers ou des pharmaciens, une légère différence est à noter par rapport aux autres corps de métier autorisés à pratiquer cet acte. En effet, ils administreront les doses uniquement sur leurs collègues. Le gouvernement craint en effet que le produit utilisé soit relativement dangereux, puisqu’il n’est pas prévu qu’il soit homologué par l’agence européenne du médicament.
C’est une question de timing, précise-t-on au ministère, nous n’avons pas de doses officielles telles que Pfizer ou Moderna. C’est pourquoi nous allons demander aux élèves de concevoir eux-mêmes le vaccin”.Des ateliers scientifiques seront menés dès la semaine prochaine dans les classes allant de la grande section à la troisième de collège. En cas d’effets secondaires dangereux ou de réactions entraînant des lésions irréversibles telles que la mort, le ministre se veut rassurant. “Nous avons bien conscience de cette dangerosité. Nous agissons en toute connaissance de cause. C’est bien pour ça que nous ne proposons pas ce dispositif à tous les français mais seulement aux enseignants.”

INSCRIS-TOI AU CLUB PARENTSPROFS

Toute l’actualité de ParentsProfs dans ta boîte mail
Garanti sans spam et sans circulaire académique
Tes réactions