La première école « Tout pour ma gueule » a ouvert ses portes en France cette semaine

Une école aux méthodes étonnantes : les enfants font ce qu’ils veulent, comme ils veulent, quand ils veulent, car c’est « tout pour ma gueule ».

Reims – Un grand tapis moelleux et confortable au centre de la grande pièce de vie colorée accueille comme chaque matin Fleur, Pierre-Marie et les autres élèves. « C’est ici que nous nous retrouvons le matin, explique tout sourire Anne-Sophie Pécule, la directrice de cet établissement privé qui vient d’ouvrir ses portes. Nous sommes sur un lieu très doux, très convivial où chaque enfant va choisir ce qu’il souhaite faire dans la journée ». En effet, ici rien n’est imposé. La maman de Fleur, 9 ans, explique pourquoi elle a fait le choix d’y scolariser sa fille :
« Dans son ancienne école, sa maîtresse était très méchante. Elle obligeait ma petite puce d’amour à faire des choses qu’elle n’aimait pas, comme de la grammaire ou de la conjugaison. Ici, c’est Fleur qui décide ce qu’elle veut faire, donc forcément elle apprend mieux ». Ainsi, depuis trois semaines, la petite fille colle des paillettes sur des dessins de dauphin.

5 000 euros par an

Créé il y 50 ans aux Etats-Unis, le réseau des écoles Tout pour ma gueule développe une pédagogie où l’enfant ne doit jamais ressentir une quelconque contrainte, où tout doit être lié au plaisir individuel, loin du carcan imposé par un professeur dans sa classe. Anne-Sophie Pécule est très véhémente sur ce point : « Excusez-moi, mais 30 élèves qui écoutent un adulte. Qui a envie de ça ? Au secours, on est au XXIème siècle. World is changing ! Et puis quoi encore ? Pourquoi mettre tout ce petit monde ensemble dans une cour de récréation, et les obliger à jouer ensemble tant qu’on y est… ».

Une pédagogie qui a un prix : l’inscription est facturée 5 000 euros par an. Pour le papa de Paulin, ce coût pose un problème : « 5 000 euros, pour être très honnête, cela m’ennuie. Avec mon épouse, nous craignons qu’un tarif aussi bas attire la classe moyenne ou même pire, des enfants d’ouvriers. »

On est POUR DE VRAI en librairie !


Neuf: EUR 11,95 EUR En stock
buy now
Votre commentaire avec Facebook

17 COMMENTAIRES

    • Pas méchants, mais leurs statuts d’enseignants suffit à expliquer pourquoi certaine personnes n’en veulent pas.
      Sinon on oublie pas de dire merci à Jupiter tout puissant pour ses apprentissages 😉 ^^
      Machiavel explique très bien le rôle de l’éducation dans la société (enfin pour le « contrôle  » de la société ^^)
      Bisous

  1. Encore une personne qui a vu et tien compris : il y un cadre bien plus structuré et fourni qu’une école classique. La grande différence c’est que les enfants sont co-créateurs de ce cadre et du coup il faut sens pour eux et donc ils le respectent…. et apprennent par la même occasion à trouver du sens (ou pas) dans tous les autres cadres qu’ils peuvent rencontrer sur leur parcours.

    Avant de critiquer il faudrait faire un minimum d’efforts pour analyser et ne pas s’arrêter à la surface est choses. Le système Sudbury est très exigeant tant pour les enfants que pour le staff mais aussi pour les parents car tous doivent remettre en question les repères que notre société nous a insidieusement imposé en faisant de nous des moutons braves et obéissants.
    La prochaine fois que vous verrez quelque chose de nouveau, essayez de regarder et comprendre le fonctionnement au lieu de juste passer devant !

  2. Bonjour, je suis fondateur et directeur de l’ecole « Tout pour la gueule » de TOURAINE. Son vrai nom est Le Point d’O. 😉
    Pour connaître l’equipe de l’ecole de Reims que « l’auteur » de ce pitoyable essai caricature, je sais qu’elle l’aurait accueilli amicalement pour lui presenter le projet éducatif de l’etablissement. Mais cela impliquait une démarche de curiosité bienveillante et ça aurait nécessité de prendre le risque de comprendre 😏
    Il était sûrement plus facile de laisser parler ses peurs.
    Au Point d’O nous recevons régulièrement des enseignants et étudiants, pas toujours d’accord avec notre approche, mais acceptant d’etre bousculés dans leurs certitudes.
    La seule chose qui est vraie dans cette pitoyable tentative pour faire rire, c’est que ce modèle éducatif existe depuis 50 ans et fournit tous les ans un fort contingent d’etudiants aux universités, avec un fort taux de réussite.
    Je reste à votre disposition si vous souhaitez aller plus loin que la simple caricature.

    • Il n’empêche que vous créez des inadaptés sociaux, comme Montessori… Et quand on récupère vos petits miracles dans le monde réel et en particulier du travail, il n’y a rien a en foutre.

      • Absolument pas, les enfants qui ont pu s’épanouir et qui ont confiance en eux s’adaptent et s’insèrent professionnellement dans tous les domaines. L’école brise les enfants, c’est une perte de temps pour eux et ensuite, ils doivent se reconstruirent. C’est vous qui n’évoluez pas avec votre temps en vous agrippant à un système scolaire sclérosé qui distribue des diplômes uniformisés qui ne veulent plus rien dire sur le marché du travail. Aux Etats-Unis, les grandes universités de l’Ivy League (Yale, Harvard etc…) se réservent un quota conséquent d’étudiants issus de ces écoles démocratiques ou instruits en famille car ils offrent des profils originaux, atypiques et très souvent érudits.

      • L’avez-vous constaté de visu, ou vous contentez-vous de répéter ce qu’on vous a dit ?
        Si vous vous donnez la peine de vous renseigner, je peux vous dire ce que sont devenus les élèves qui ont quitté notre école pour aller vers leur projet. Ils sont scolarisés dans des établissements classiques et professionnels, n’ont aucun retard, sont parfaitement adaptés et ne feront pas partie des 100000 jeunes qui quittent l’école à 16 ans sans diplome, ni des 10 % d’illettrés detectés lors de la JDC.
        La différence vous fait une telle peur ?😉

      • Marceau F. Je ne sais pas quelle expérience vous avez du « monde de l’entreprise », et dans quel siècle vous vivez, mais clairement, votre commentaire est drôle et saisissant de mépris et de méconnaissance…

  3. Quand on veut réellement informer les gens en tout honnêteté et sans parti pris on évoque tout d’un sujet et pas seulement ce qui nous arrange de regarder. C’est dangereux parce que vous faite de la désinformation, vous faites peur aux gens consciemment et ça n’amène jamais rien de bon.
    Peut être qu’il faut de tout pour que tout le monde puisse y trouver sa place tout simplement et qu’au lieu de réfléchir en bon/pas bon et en opposition il serait simplement juste de présenter les dispositifs dans leur entièreté.
    Une école démocratique n’est pas justement un « tout pour ma gueule » mais une école dans laquelle on choisi ce qui est important pour nous, dans le respect de l’autre et du collectif. Vous avez oublié la dimension citoyenne et civique de ce type d’écoles dans lesquels les enfants sont actifs, participent aux décisions et assument leurs décisions. Ils sont responsables et acteurs et en aucun cas ce n’est « tout pour ma gueule ». Sans parler de l’argument de l’argent, argument facile quand on ne veut pas voir plus loin que ce qui nous arrange. Quel dommage…
    J’ai mon avis sur la question mais je respecte les gens qui ont un autre avis mais pas quand ils masquent une partie de ce qu’il n’accepte pas parce que ça les arrange et aussi parce c’est du dénigrement gratuit.

      • Le principe même de l’école démocratique est de redonner confiance et bien être aux personnes, et non pas une éducation scolaire qui elle les transforme en inadaptés sociaux.
        Et le monde (comme tu le dis) est composé de la biosphère et de la faune la flore et autres matières moléculaires. Je ne vois pas trop pourquoi ils voudraient changer cela (ça n’a pas de sens).
        Mais tu parlais peut être de la société, dans ce cas une société est complexe mais formés par ses institutions et ses individues, donc oui des individues peuvent changer la société.
        Je t’invite à aller voir des études de psychologies et de sociologie qui montrent les conséquences de l’éducation depuis les années 1850 (environ) sur le fonctionnement sociétale et cérébrale. Il y en à la pelle et pour tout niveaux sur les sites scientifiques.
        Comme quoi les progrès scientifiques et psychologiques permettent de comprendre et d’expliquer pour ceux un peu trop obtus comme toi ^^:)
        Bien à toi 🙂 🙂

  4. Cher rédacteur/trice de l’article,

    Je vous invite, comme nombre d’autres personnes ont pu le faire ci-avant, à vous informer avant de balancer autant d’informations erronées voire fausses en si peu de lignes !!
    Cela vous permettra de faire usage de votre esprit sarcastique, si c’est ce qui vous enthousiasme, en toute sérénité, sans risquer d’être remis en cause sur chacun des points que vous choisissez de dénigrer 😉 !

    Par ailleurs, je n’ai croisé de véhémence dans aucun des commentaires partageant autour de l’école démocratique et m’interroge ainsi sur ce qui en crée autant chez vous !
    En effet, ces alternatives ne sont imposées à personne et chacun est donc libre de continuer sa route sans s’arrêter sur elles !
    Alors belle continuation à vous !

    Et au cas où … voici une autre piste de lecture pour vous permettre de découvrir le fondement du sujet qui semble vous tenir à cœur : « L’école de la liberté » de Daniel Greenberg, co-fondateur de l’école Sudbury Valley School)

  5. Ah la la ! La virulence des commentaires. Ce genre d’articles humoristiques ne devraient pas vous faire peur. Lorsque l’on connait bien « Parents Profs le mag » on sait bien qu’on est dans le second degré voire le troisième…
    On s’amuse ici, je crois, des enfants rois qui prolifèrent quelque soit le milieu et que les parents défendent bec et ongles. Mais aussi peut-être de certaines écoles privées qui surfent sur cette vague. Si vous n’êtes pas concernés cela ne doit pas vous offusquer.
    Moi, comme nombre de leurs articles, je les trouve parodiques et drôles. On peut aussi ne pas toujours se prendre au sérieux.
    Continuez ainsi, on vous aime !!!

  6. L’école de la différence, qu’elle expérience.
    Depuis quand est elle ouverte ?
    Pour affirmer que ceux qui en sont sortis ce soient bien incérés dans leur nouveau parcours.
    Les références américaines sont déplorables, chez eux un défaut ils jettent !!
    Maintenant ils vont pouvoir assurer les cours un fusil d’assaut à l’épaule ?
    Tout pour ma gueule en français ça un sens.
    Ceux à qui cela plait sont sur les listes de la France en marches, et d’autres.
    Aujourd’hui, pas les ouvriers, demain pas les enfants avec une peau sombre.
    Ayez le courage de votre pensée,
    Précisez l’objectif de cette école, que les élèves devront atteindre, et quels critères pour réussir ?
    En pédagogie l’objectif est précisé ( 1 seul). Ce qui vat le définir ce sont les critères pour l’atteindre.

    Henri

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here