ParentsProfs le Mag
Kit de survie du prof de service

Kit de survie du prof de service

ParentsProfs n’est pas avare de conseils pratiques pour survivre au métier d’enseignant. Voici la liste des choses à emporter lors du service dans la cour.

L’enseignant(e) de service est chargé(e), pendant que ses collègues sont bien au chaud dans la salle des maîtres à compter le nombre de jours de classe restant avant les prochaines vacances, de surveiller les enfants dans la cour de récréation. Tâche ingrate, elle nécessite un équipement précis, à commencer par ceci.

Impossible d’effectuer un service de cour sans un banc. On le choisit confortable et avec une bonne assise. En période hivernale, on adopte un emplacement à l’abri du vent et de l’humidité alors qu’à partir du mois d’avril, on préfère un endroit plus propice à recevoir les rayons du soleil pour préparer son bronzage avant l’été. Les services municipaux se feront un plaisir de déplacer le banc au fil des saisons.

Attention cependant à rester protégé(e) des regards extérieurs : les parents d’élève interpréteront vite la position assise du prof ainsi que ses bavardages avec son collègue comme un manquement aux obligations de surveillance. Pour prévenir les risques de médisance, il est nécessaire de se munir d’un objet offrant une réelle posture professionnelle :

Grâce à un ingénieux mécanisme d’induction de l’air par biseau, le  sifflet permet, sans avoir à se déplacer du banc, de rappeler à l’ordre Gabriel et Dounia qui ont pris le ballon des CE2. A l’aide de la pression de l’air qui fait tourner la roulette située dans la cavité cylindrique située en sortie du biseau, le sifflet permet également :
– de demander à Liam d’arrêter de pousser Nathan,
– de faire venir Amy pour qu’elle aille chercher tes lunettes de soleil dans la classe,
– de prévenir, par une succession de 10 sifflements stridents correspondant à un code convenu au préalable avec l’équipe pédagogique, l’arrivée inopinée de l’inspecteur(-trice) dans l’école,
– de siffler un rythme binaire, cadencé, chaloupé… On se lève, on fait deux pas à gauche, deux pas à droite, on ondule, on lève les mains en l’air et on continue à siffler mélodieusement en se trémoussant comme au carnaval de Rio. Une danse joyeuse à effectuer le vendredi après-midi puisqu’elle annonce le week-end.

C’est festif mais ça peut faire mal aux oreilles. Justement…

Une cour d’école est un endroit extrêmement bruyant. On ne saurait donc se passer de bouchons d’oreilles qui permettent de réduire l’exposition aux cris des enfants, mais surtout aux conversations de tes collègues, qui profitent en général de la récréation pour dresser le bilan de leur première partie de matinée en classe, ou se plaindre du Tableau Numérique qui encore en panne. L’enseignant a une extraordinaire capacité à saouler son entourage de paroles, à coup de « Moi, tu sais mes ceintures de compétences » ou « Moi, tu sais ma classe flexible ». Dans ce cas précis, il faut sortir…

Nécessaire, indispensable, vital, le téléphone portable est l’élément incontournable du kit de survie du prof de service. Quelques SMS à la famille ou aux amis, un like sur Instagram, une alerte sur Vinted… on passe en revue toutes les applications de son smartphone pour rester en contact avec le reste du monde.

Cependant, une cour de récréation est un endroit à risques, où le pire est toujours possible. A n’importe quel moment, un incident peut survenir, et provoquer… un bobo.
Le bobo peut avoir la forme d’un choc, d’une plaie, d’une lésion ou d’une ecchymose. Des blessures qui ont pour point commun d’être extrêmement superficielles, et qui se soignent avec un « bisou magique ». En cas de douleur persistante, voici la solution :

« C’est rien mon doudou, va mettre de l’eau et viens me revoir. » L’eau du robinet des toilettes a des vertus mondialement reconnues : elle soigne, apaise et sèche les larmes. On peut également, en fonction de la nature du bobo, lui préférer un autre produit, tout aussi magique :

Rangée dans le frigo de la salle des maîtres, la poche de glace est également appelée nid à microbes.

On résume. Le kit de survie du prof de service est composé :
– d’un banc
– d’un sifflet
– de bouchons d’oreilles
– d’un téléphone portable
– d’un robinet
– d’une poche de glace

Notre dernier conseil. Il est possible également de se munir d’une boisson chaude, thé ou tisane de préférence. Pour ce faire, il faut : laver un mug, faire bouillir l’eau, choisir le bon sachet, reposer le sachet, en choisir un autre etc… c’est toujours 5 minutes en moins à surveiller la cour…

Tes réactions