ParentsProfs le Mag
Jean-Michel Blanquer accusé d’avoir enrichi des centaines de milliers d’enseignants

Jean-Michel Blanquer accusé d’avoir enrichi des centaines de milliers d’enseignants

Y a-t-il « beaucoup de sauce et peu de lapin » comme l’affirme le ministre ?

La semaine dernière, une enquête de Mediapart révélait que le ministre de l’Education nationale aurait financé le train de vie luxueux de ses fonctionnaires, notamment en frais de bouche, déplacements et autres dépenses dans des bars et hôtels de luxe. Fondé sur de nombreux témoignages, l’article affirme que par un système de revalorisation, le locataire de la rue de Grenelle aurait procédé à des augmentations salariales permettant aux centaines de milliers de bénéficiaires de passer du statut de Prof le moins bien payé d’Europe à T’as vu cette gourmette en or, c’est la même que Jay-Z. Bien ou pas ?

Éclaboussé par les accusations qui pèsent sur lui, Jean-Michel Blanquer a réagi au micro de France Info ce matin : “Cette polémique est une affaire à partir de rien. J’ai juste revalorisé quelques enseignants en début de carrière. C’est vraiment faire d’une mouche un éléphant, comme disent nos ados.
Et le ministre d’ajouter : “En plus, pour revaloriser, il faut du temps, ce sont des heures de négociation avec Bercy et de travail budgétaire. Je peux vous assurer que ces dernières semaines, j’étais très occupé avec la rédaction des différents protocoles sanitaires”.
Des arguments qui peinent à convaincre.

Rebondissement dans cette affaire. Le quotidien Libération affirme dans son édition du jour que Jean-Michel Blanquer aurait fait verser, via un système de subvention individuelle, une prime informatique permettant à chaque enseignant de s’équiper richement, bien au-delà de ses besoins professionnels. Si tel était le cas, ce serait un nouveau scandale dans le gaspillage de l’argent public.
Toujours au micro de France Info, le ministre a balayé ces accusations d’un revers de main : “Si vous m’autorisez à reprendre une expression de cours de lycée, je trouve que c’est un peu fort de café. Je peux vous assurer que chaque professeur recevra à peine de quoi s’acheter un Cd-Rom de cliparts pour Publisher. Plus généralement, je réfute toutes ces allégations cherchant à prouver que je souhaite d’une manière ou d’une autre améliorer le quotidien des enseignants”. Notons que sur ce point précis, ces arguments sont plus convaincants.

Tes réactions