ParentsProfs le Mag
Etude Pizza des systèmes éducatifs : les Français sont des quiches

Etude Pizza des systèmes éducatifs : les Français sont des quiches

La France reste dans le ventre mou du classement Pizza, une étude qui analyse dans 79 pays de l’OCDE la place de la pizza dans les systèmes éducatifs.

Les notes ne sont pas bonnes. C’est l’amer constat de l’étude Pizza qui mesure tous les trois ans la place des pizzas dans les écoles. La France est l’un des pays où l’on trouve le moins de pizzas dans les salles de classe, qu’il s’agisse de Marguerita, de Napolitaine ou même d’une simple Quatre fromages.

Hors de nos frontières, les résultats ne sont pas très probants non plus, même s’ils sont stables. Sans surprise, les autres pays de l’OCDE affichent une fréquence très faible, que ce soit sur la pizza classique, à la pâte plutôt fine et croustillante, ou l’américaine, plus épaisse. L’enquête internationale révèle également une présence quasi nulle d’anchois dans les établissements scolaires et une absence totale de câpres dans les pédagogies actuelles.

En cause, l’absence de four à pizzas dans les salles de classe, de congélateur pour les adeptes du surgelés et de roulette ergonomique avec lame en inox, très pratique pour découper en un tour de main vos pizzas, tartes etc. Plus généralement, les observateurs s’autorisent à penser que cette mauvaise note pourrait s’expliquer par le fait que la pizza n’a rien à faire dans une salle de classe, et trouverait plus légitimement sa place dans une pizzeria.

“Ah oui donc c’est pour ça, je comprends mieux alors” analyse Angelo Pepperoni, instigateur de cette étude internationale, interviewé ce matin dans les locaux de l’OCDE, au sortir de sa conférence de presse. Il y a présenté en détail les résultats de cette enquête dont voici un extrait.

Aux détracteurs lui reprochant d’avoir investi beaucoup de temps, d’argent et d’énergie dans une enquête internationale aux objectifs hasardeux et aux conclusions stériles, Angelo Pepperoni s’emporte :

J’en connais d’autres qui commandent des enquêtes destinées à prouver que les pays les plus performants en terme d’éducation sont ceux qui y investissent le plus d’argent. Moi aussi, des conclusions comme ça, je peux vous en sortir une par jour”.
Une affaire à suivre donc. 

Tes réactions