ParentsProfs le Mag
par Marie-Alix Jobert
Crèche de Noël : Jean Castex impose un chemin de croix en rubalise

Crèche de Noël : Jean Castex impose un chemin de croix en rubalise

Information exclusive ParentsProfs.

Jean Castex l’a annoncé ce soir lors de sa conférence de presse. Des mesures sanitaires très strictes encadreront les crèches de Noël cette année. Voici les principales mesures applicables dès le 15 décembre.

L’accès à la crèche sera strictement limité à 6 personnes, petit Jésus compris. Toutefois, un arrêté dérogatoire destiné uniquement à l’âne et le bœuf pourra être établi sur simple demande. Les deux animaux pourront demeurer en stabulation jusqu’au dimanche 3 janvier 2021 inclus.

À l’extérieur, les distances à respecter entre chaque visiteur seront matérialisées au sol, de préférence par des petites croix pour rester dans le thème.

Chaque personne présente à l’intérieur de la crèche devra porter un masque de type FFP2, ou un masque chirurgical, ou encore mieux un masque épiscopal. Un espacement minimum de 1,5 mètre devra être respecté entre chaque protagoniste, mais aussi entre le bœuf et l’âne gris. Chacun devra se frictionner avec du gel hydroalcoolique, y compris les animaux. Les plus ultra auront à leur disposition du gel hydrocatholique, à base d’eau bénite et de vin de messe.

Des barrières Vauban perpendiculaires au petit Jésus et reliant les deux extrémités de l’étable matérialiseront les cheminements d’accès. L’utilisation de rubalise est fortement conseillée, dans la mesure du possible.

Dans le contexte sanitaire actuel, les Rois mages ne pourront pas se déplacer d’Orient pour adorer le petit Jésus. Gaspard, Melchior et Balthazar interviendront cependant en distanciel grâce à l’application Epiphanix. Afin de restreindre le temps de présence auprès du petit Jésus, des produits essentiels tels que l’or, l’encens et la myrrhe seront disponible via un service de livraison baptisé Click & Pray.

Jean Castex a également fait savoir que le gouvernement étudiait actuellement des mesures sanitaires strictes concernant le dernier repas du Christ dans le cas où l’épidémie sévirait toujours à Pâques. Le premier ministre a déclaré à ce sujet : « J’ai conscience de demander aux Françaises et aux Français des efforts importants, mais on ne fait pas d’homélie sans casser Dieu. »

INSCRIS-TOI AU CLUB PARENTSPROFS

Toute l’actualité de ParentsProfs dans ta boîte mail
Garanti sans spam et sans circulaire académique
Tes réactions