ParentsProfs le Mag
Crédit image : Dic - Nelvana
Coronavirus : “En fonction de la situation locale, les écoles pourront faire appel aux Bisounours”

Coronavirus : “En fonction de la situation locale, les écoles pourront faire appel aux Bisounours”

« Moi, à mon Bisounours, je lui fais des bisous, Et pour me dire merci, il m’en fait lui aussi »

« L’éducation n’est pas une variable d’ajustement de notre société ou d’une crise sanitaire » a insisté Jean-Michel Blanquer dans les médias depuis plusieurs jours. Face aux inquiétudes des enseignants, des personnels et des parents, le ministre se veut rassurant : “En fonction de la situation locale, les écoles pourront faire appel aux Bisounours.

C’est ainsi que Grosbisou, Groschéri et tous leurs amis interviendront dans certaines écoles sur demande du préfet, du directeur de l’Agence régionale de santé et du recteur. Concrètement, les célèbres peluches ne prendront pas en charge des groupes d’élèves dans des lieux spécifiques permettant de respecter la distanciation physique, mais seront habilités à faire des gros câlins aux enseignants et au personnel encadrant. “Nous avons également demandé à Grosfarceur d’amuser les professeurs avec ces célèbres blagues, a déclaré Jean-Michel Blanquer ce matin au micro d’Europe 1. Je lui en ai d’ailleurs soufflé quelques-unes, comme celle-ci : Il peut y avoir des mesures prises localement, par exemple des classes en plein air.”
Du rire en perspective donc.

De leur côté, les syndicats jugent médiocres les propositions du ministère : “Dans le contexte actuel, la seule présence des Bisounours nous semble insuffisante, juge Sylvette Banderolle, secrétaire générale du SBOUB. Nous demandons plus de moyens, comme la venue dans chaque établissement de Dare-Dare Motus et de Musclor”.
Pour rappel, Musclor est tout désigné pour empêcher la circulation du virus dans les classes car il possède le pouvoir du crâne ancestral et par la même, détient la force toute puissante. Une affaire à suivre donc.

Tes réactions