ParentsProfs le Mag
Clac ta culture Retour vers le futur

Clac ta culture Retour vers le futur

Nom de Zeus !

On remonte le temps dans notre DeLorean direction les années 80. Voici 6 infos à claquer sur la trilogie culte Retour vers le futur.

C’est quoi ? La trilogie Retour vers le futur raconte l’histoire du lycéen Marty McFly envoyé accidentellement 30 ans en arrière dans une machine à voyager dans le temps. C’est son ami Doc Emmet Brown, un scientifique excentrique, qui en est l’inventeur. Évidemment, le séjour ne se passe pas comme prévu, sinon ce ne serait pas du cinéma. Arrivé en 1955, Marty empêche ses parents de se rencontrer et met donc en péril sa propre existence. Les scénaristes n’ayant peur de rien, la mère de Marty tombe amoureuse de son propre fils. Limite, on est dans la tragédie grecque.

A l’origine. Un jour de 1980, lors d’une visite chez ses parents dans le Missouri, le scénariste Bob Gale découvre dans le sous-sol de la maison une photo de lycée de son père. En l’observant, il s’interroge : “Si lui et moi avions le même âge, est-ce que nous serions amis ?”. Il soumet ce questionnement improbable à son compère d’écriture Robert Zemeckis et imagine avec lui un récit où un adolescent voyage dans le temps à la rencontre de ses parents.

Clac #1. Dans une première version du script, la machine à voyager dans le temps devait être un vieux réfrigérateur modifié. Zemeckis et Gale jettent finalement leur dévolu sur une voiture, la DeLorean, craignant que les enfants, par mimétisme, s’enferment dans le frigo familial.
Encore plus étrange, le président d’Universal Pictures demande moins d’un an avant sa sortie que le film soit nommé Space Man from Pluto. Steven Spielberg, le producteur, a refusé fermement, mais non sans humour, en lui répondant par courrier : « Merci pour la blague ».

 Clac #2. Pour le rôle de Marty McFly, c’est l’acteur Eric Stoltz qui est choisi. Après quelques jours de tournage,  les producteurs ne sont pas convaincus. Ils lui reprochent de ne pas être suffisamment drôle devant les caméras et de créer un Marty McFly trop sombre. Les studios Universal le remplacent par Michael J. Fox qui a retourné les premières scènes.

Clac #3. Dans le deuxième volet produit en 1989, les scénaristes imaginent un futur qui à l’époque semble improbable. On y voit Marty McFly changer de chaîne grâce à une télécommande vocale façon OK Google, chausser des lunettes de réalité virtuelle et même lancer des appels vidéos à distance sur un ordinateur, 30 ans avant les visios de sinistre mémoire pendant l’école à la maison.

Clac #4. Ronald Reagan, président des Etats-Unis entre 1981 et 1989, était un grand fan de la saga. Les phrases du scénario qui l’évoquent ont été approuvées par la Maison Blanche pour s’assurer qu’elles n’étaient pas offensantes. Il a d’ailleurs été approché par Robert Zemeckis pour jouer le rôle du maire du Hill Valley dans le troisième volet). Il a finalement refusé.

Clap de fin. Retour vers le futur est un énorme succès lors de sa sortie en 1985, engendrant deux suites en 1989 et 1990. Pourtant, cette trilogie devenue culte n’aura pas de suite. Steven Spielberg et les scénaristes ne souhaitent par produire un nouvel épisode sans Mickael J.Fox, atteint de la maladie de Parkinson depuis 1991. L’acteur, qui a créé en 2000 une fondation dédiée à la recherche contre la maladie de Parkinson, a pris officiellement sa retraite en 2020.

Toi aussi tu as une info à claquer ? Laisse la en commentaire. Tu veux préparer un article sur une œuvre ou d’un artiste ? Ecris-nous.

Tes réactions