ParentsProfs le Mag
Crédit : Téléma / Le Studio Canal
Clac ta culture La cité de la peur

Clac ta culture La cité de la peur

Retour sur notre film culte.

Parmi les nombreuses influences de ParentsProfs, il y a Les Nuls. Impossible pour nous de ne pas consacrer un épisode de Clac à La cité de la peur.

C’est quoi ? La cité de la peur est, selon son sous-titre, une comédie familiale et selon nous l’une des meilleures comédies jamais produites. Écrit et interprété par Chantal Lauby, Alain Chabat et Dominique Farrugia, ce film sorti en 1994 nous emmène au festival de Cannes où une attachée de presse profite qu’un serial killer tue ses victimes de la même manière que l’assassin du film pour promouvoir son navet sur la Croisette.

Clac #1. Ce navet de série Z, c’est Red is dead, un pastiche de film d’horreur qui ouvre La cité de la peur. Alain Berberian, le réalisateur du film, se souvient que les producteurs ne tenaient pas à ce que cette séquence apparaisse au début du film. Devenue culte aujourd’hui, elle a été sauvée grâce à une projection où le public éclatait de rire. Pas étonnant : selon la chaîne Youtube Calmos, les trois minutes de Red is dead contiennent 57 gags.

Clac #2. Alors qu’ils remportaient un succès public et critique avec Les Nuls L’émission le samedi soir sur Canal Plus, Les Nuls décident d’arrêter à la fin d’une seule saison. La direction de la chaîne leur demande de produire une deuxième saison, avec à la clé la promesse de financer leur premier film.

Clac #3. La cité de la peur est un condensé de ce que font Les Nuls depuis leurs débuts à Canal Plus : parodies, détournements, humour absurde. A l’origine, c’est Claude Berri qui devait réaliser le film. Peu convaincu par le scénario qu’il trouvait “un peu débile”.

Clac #4. Dans la scène où Valérie Lemercier, dont le personnage est la veuve de la première victime, jette 16 sucres dans une tasse de café, la comédienne n’apparaît pas à l’écran. Elle racontera plus tard au site Allociné qu’elle a avalé la veille du tournage un tube entier de médicaments et qu’elle ne s’est pas réveillée. Sur certains plans, ce n’est pas elle qui apparaît mais sa sœur qui était stagiaire sur le plateau.

Clac #5. Le chanteur Dave apparaît dans une scène de deux secondes où il doit se retourner et répondre “Non”. Depuis l’appel téléphonique d’Alain Chabat lui demandant de jouer son propre rôle jusqu’au jour de tournage à Nice, le chanteur pensait que sa présence sur le plateau de cinéma était une caméra cachée pour l’émission Surprise sur prise. Alors au creux de la vague, le chanteur se demande encore aujourd’hui si cette petite figuration n’a pas aidé à faire redémarrer sa carrière.

Clac de fin. La cité de la peur est dédiée à Bruno Carette, le quatrième membre de la troupe mort en 1989 et qui aurait interprété le rôle du commissaire Bialès. Mal accueilli par la presse, le film est devenu un énorme succès populaire avec 2,2 millions de spectateurs à sa sortie. Devenu culte, La cité de la peur est le point final de la carrière des Nuls, chacun des membres poursuivant ensuite sa carrière en solo. La comédie est disponible sur Netflix dans la catégorie : Film à suspens.

Tes réactions