ParentsProfs le Mag
Covid-19 : ce que l’on sait du nouveau variant de Komodo

Covid-19 : ce que l’on sait du nouveau variant de Komodo

Merci à Morg et à la communauté Instagram de ParentsProfs.

Alors que certains indicateurs positifs permettent d’espérer le recul du Covid-19 dans notre pays, de nouveaux variants font leur apparition. Tels des rédacteurs en chef de BFMTV, nous sommes allés interviewer le premier épidémiologiste qui passait dans le coin. Nous lui avons demandé quels sont les variants s’annonçant dans les prochains jours ou les prochaines semaines.

Depuis qu’il est passé à l’homme, le virus s’adapte constamment à son nouvel environnement. Dans une de ses nouvelles formes aperçue en Indonésie, il est très agressif. Une mutation qui n’inquiète cependant pas les scientifiques. En effet, ce variant a une longueur moyenne de 2,70m et pèse environ 90kg, ce qui permet facilement à un masque FFP2 de chantier de le filtrer. Les autorités recommandent tout de même de changer de trottoir si l’on croise ce variant de Komodo.

Pas grand chose à craindre du côté de la nouvelle forme apparue en France, si ce n’est des douleurs aigues dans les oreilles, probablement dues aux fausses notes. Même s’il semble se prendre au sérieux, il n’a jamais cassé trois pattes à un canard bulgare. On peut donc dormir tranquille face au Sylvie-Variant.

Le symptôme contracté avec cette autre forme apparue en France est extrêmement bénin. Quelques heures d’orthophonie permettent de corriger ce cheveu sur la langue. Rien à craindre donc si l’on contracte l’Olivier-Variant.

Il convient de rester vigilant sur cette autre forme plus dangereuse, dont plusieurs cas ont été détectés dans le Sud-Ouest de la France. Selon les premières observations des médecins, d’abord vos corps qui se séparent
T’es seule dans la lumière des phares. Et t’entends à chaque fois que tu respires comme un bout de tissu qui se déchire. Et ça continue avec ce variencore et encore. Selon le Haut Conseil de la Santé Publique, c’est que le début, d’accord, d’accord.

Une autre forme vient d’être repérée par les autorités sanitaires. Selon l’épidémiologiste Arnaud Bonvoisin, « Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale, tu masques ton visage en lisant ton journal, tu marches tel un robot dans les couloirs du métro. Il faut espérer que les français ne perdent pas leur sang froid s’ils contractent le variantisocial« .

Rien à craindre du côté du Céline Alvariant puisqu’il enfonce déjà les portes ouvertes pour aérer les classes.

Taaaaaa ta tatata taaaaaaa ta, tatata taaaaaa ta, ta ta taaaaaaa. Que la force soit avec vous pour vous protéger du variempire contre attaque.

Une bonne nouvelle pour finir : celles et ceux qui auront la chance de contracter cette autre variant ne risquent rien. Ils sont immunisés et peuvent aller travailler sans aucun risque. Certaines autorités scientifiques conseillent cependant laisser les fenêtres de la classe ouvertes pour ceux qui sont atteints du varienseignant.

Tes réactions