24 élèves maximum en GS, CP et CE1, comédie en trois actes

Emmanuel Macron l’a annoncé la semaine dernière : les effectifs des classes de Grande section de maternelle, de CP et de CE1 vont être limités à 24 élèves. Retour en trois actes, et trois réunions, sur cette importante mesure.

Acte 1 : le conseil des Ministres

Le Président de la République : “Bon il nous faut une idée pour redonner le moral aux profs, un truc fort, symbolique. Jean-Michel, une idée ?
Le Ministre de l’Education nationale : “On pourrait faire une rentrée en musique ?”
Le Président de la République : “Non mais c’est sérieux là. T’as pas un concept complètement disruptif ?”
Le Ministre de l’Education nationale : “Euh je sais pas… limiter le nombre d’élèves par classe ?”
Le Président de la République : “Voilà une idée qui va dans le sens du progrès. En vérité, Jean-Michel, voilà un défi collectif que nous allons conduire en responsabilité”.
Le Ministre de l’Education nationale : “Par contre Monsieur le Président, une telle réforme implique un nombre beaucoup plus important de classes. Nous devrons faire face à un problème de place dans les écoles. Il va falloir en construire des centaines dans tout le pays”.
Le Président de la République : “Magnifique. Tel François Mitterrand avec l’Institut du monde arabe ou le grand Louvre, j’aurai moi aussi mes grands travaux, du Pôle scolaire Jules Ferry à Dijon à l’annexe de l’école maternelle à Rouvroy-Vérignon”.

Acte 2 : le conseil d’Inspecteurs de l’Education Nationale

Le directeur académique : “Bon on a reçu un mail du rectorat. L’année prochaine, il ne doit pas y avoir plus de 24 élèves en grande section, CP et CE1.
Les inspecteurs : “Il va falloir que l’on mette ça en place dans nos circonscriptions ?
Le directeur académique : “Consigne du Ministre. On n’a pas le choix.”
Un inspecteur : “Monsieur le Directeur académique, sauf le respect dû à votre grandeur qui illumine de ses rayons notre morne quotidien, admettez qu’on est tous un peu charrette en ce moment.”
Un inspecteur : “Surtout qu’on n’a pas terminé de contrôler tous les enseignants de CP. Ca prend un temps fou. Moi je me suis organisé par ordre alphabétique, j’en suis à P comme Josette Pinchard, à l’école de Nauvay. En plus il y a des travaux sur la rocade en venant de…
Le directeur académique : “Bon soit. Mettez les directeurs d’école sur le coup, ils organiseront ça très bien.”
Un inspecteur : “Ben c’est à dire qu’on les a virés Monsieur le Directeur Académique…”

La suite de cet article juste après ceci

Acte 3 : le conseil des maîtres

La directrice : “Bon on a reçu un mail de l’inspecteur. L’année prochaine, il ne doit pas y avoir plus de 24 élèves en grande section, CP et CE1.
Les enseignants de GS, CP et CE1 : “Génial !
Les enseignants des autres niveaux : “Quoi ? Et nous ?
La directrice : “Consigne de l’inspecteur. On n’a pas le choix. Alors j’ai fait les répartitions, dites-moi ce que vous en pensez. A la rentrée, nous aurons une classe de grande section à 24, une classe de CP à 24, une classe de CE1 à 24 et une classe de GS/CP/CE1/CE2/CM1/CM2 à 48.
Les enseignants : “Quoi ?!
La directrice : “Oui, je sais ça fait beaucoup, mais on s’en fout, on filera la classe au nouvel enseignant qui sera nommé à la rentrée”.
Les enseignants : “Ouf

On est POUR DE VRAI en librairie !


Neuf: EUR 11,95 EUR En stock
buy now
Votre commentaire avec Facebook

7 COMMENTAIRES

  1. J’adore mdrr et cette tirade « Non mais c’est sérieux là. T’as pas un concept complètement disruptif ?” ( c’est pas beau de se moquer du cheveu sur la langue de Jupiter 🤭🤭)

  2. C’est vrai soyons bêtes, on ne va essayer de diminuer les effectifs. Ça ne sert à rien.
    Sans rire ça va poser des problèmes mais en tout cas il y aura plus de profs dans les écoles.

    • A condition de trouver des candidats ! Dans les Yvelines on n’arrive pas à recruter, même sous contrat et sans les bons diplômes. Quelle misère !

    • Cher Nico le problème n’est pas l’idée, le problème c’est les moyens qu’on se donne. Par exemple, merveilleuse idée que diminuer les effectifs par classe mais l’effectif de l’école lui ne bouge pas il faut donc répartir les élèves « en trop » dans de nouvelles classes. Vous devez penser en toute logique que cela a été anticipé bien évidement… eh bien non. On va demander aux profs après de nombreuses réunions de trouver une solution (exit la salle informatique, exit la bibliothèque d’école parcz qu’après tout des livres ça sert pas tant que ça hein.)
      Ha oui et par un effet mécanique cela augmente fortement les effectifs des niveaux non concernés par la mesure.
      Donc oui tenter c’est bien mais tout réfléchir en amont (peut être en concertation avec les profs, tiens!) Ça pourrait être pas mal. (Bien entendu pas de finances pour construire de nouvelles classes…)

  3. Mais surtout on baisse GS, CP et CE1 moi je suis pour… avec des ouvertures de classes, dans notre école maternelle on a déjà toutes nos classes à 30, donc pour avoir 3 classes de GS à 24, on doit répartir les 18 élèves dans les PS et MS qui sont déjà à 30… et l’année prochaine on doit avoir 90 GS, donc on fait comment ?
    Encore une fois, si les quotas de recrutement au CRPE étaient en hausse (mais ils sont en baisse…) on y croirait mais on va avoir encore plus d’élèves avec moins de profs, toujours pas de remplaçants… C’est n’importe quoi…

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here