ParentsProfs le Mag
24 élèves maximum en GS, CP et CE1, comédie en trois actes

24 élèves maximum en GS, CP et CE1, comédie en trois actes

Les effectifs des classes de GS, CP et CE1 vont être limités à 24 élèves. Retour en trois actes, et trois réunions, sur cette importante mesure.

A cour, il y a les déclarations du ministre, solennelles, déclamées avec force au centre de la scène médiatique. A jardin, il y a la vraie vie, où de modestes comédiens tentent de mettre en scène un texte abscon. Prenons l’exemple de ce classique de la littérature blanquerienne : 24 élèves par classe, une comédie en 3 actes.

Acte 1 : le conseil des Ministres

Le Président de la République : “Bon il nous faut une idée pour redonner le moral aux profs, un truc fort, symbolique. Jean-Michel, une idée ?
Le Ministre de l’Education nationale : “On pourrait faire une rentrée en musique ?”
Le Président de la République : “Non mais c’est sérieux là. T’as pas un concept complètement disruptif ?”
Le Ministre de l’Education nationale : “Euh je sais pas… limiter le nombre d’élèves par classe ?”
Le Président de la République : “Voilà une idée qui va dans le sens du progrès. En vérité, Jean-Michel, voilà un défi collectif que nous allons conduire en responsabilité”.
Le Ministre de l’Education nationale : “Par contre Monsieur le Président, une telle réforme implique un nombre beaucoup plus important de classes. Nous devrons faire face à un problème de place dans les écoles. Il va falloir en construire des centaines dans tout le pays”.
Le Président de la République : “Magnifique. Tel François Mitterrand avec l’Institut du monde arabe ou le grand Louvre, j’aurai moi aussi mes grands travaux, du Pôle scolaire Jules Ferry à Dijon à l’annexe de l’école maternelle à Rouvroy-Vérignon”.

Acte 2 : le conseil d’Inspecteurs de l’Education Nationale

Le directeur académique : “Bon on a reçu un mail du rectorat. L’année prochaine, il ne doit pas y avoir plus de 24 élèves en grande section, CP et CE1.
Les inspecteurs : “
Il va falloir que l’on mette ça en place dans nos circonscriptions ?
Le directeur académique : “
Consigne du Ministre. On n’a pas le choix.”
Inspecteur 1 : “Monsieur le Directeur académique, sauf le respect dû à votre grandeur qui illumine de ses rayons incandescents cette triste de salle de réunion, admettez qu’on est tous un peu charrette en ce moment.”
Inspecteur 2 : “Surtout que je n’ai plus un conseiller pédagogique disponible en ce moment. Ils perdent un temps fou avec toutes ces inepties… »
Inspecteur 1 : “Toi aussi tu les as envoyés distribuer les tests Covid dans les écoles ? »
Inspecteur 2 : “Non, ils animent des formations en constellation. »
Le directeur académique : “Bon j’ai une idée pour que ce soit efficace et qu’on n’y perde pas trop de temps.”
Inspecteur 1 : “Quelle est cette auguste idée ma grandeur ?”
Le directeur académique : “On va refiler le dossier aux directeur d’école. »

Acte 3 : le conseil des maîtres

La directrice : “Bon on a reçu un mail de l’inspecteur. L’année prochaine, il ne doit pas y avoir plus de 24 élèves en grande section, CP et CE1.
Les enseignants de GS, CP et CE1 : “
Mais c’est génial !
Les enseignants des autres niveaux : “
Mais c’est n’importe quoi ?
La directrice : “
Consigne de l’inspecteur. On n’a pas le choix. Alors j’ai fait les répartitions, dites-moi ce que vous en pensez. A la rentrée, nous aurons une classe de grande section à 24, une classe de CP à 24, une classe de CE1 à 24 et une classe de GS/CP/CE1/CE2/CM1/CM2 à 48.
Les enseignants : “
Quoi ?!
La directrice : “
Oui, je sais ça fait beaucoup, mais on s’en fout, on filera la classe au nouvel enseignant qui sera nommé à la rentrée”.

Tes réactions