– Question à l’ordre du jour : doit-on arrêter la réforme des rythmes scolaires ? Il faut prendre une décision aujourd’hui.
– Aujourd’hui ? Ce n’est pas un peu précipité ?
– Bon d’accord. On se donne jusqu’à mardi prochain alors.

– Il y a trois ans j’étais venu à ce conseil d’école pour vous expliquer que vous aviez obligation de mettre en place la réforme des rythmes scolaires. Et j’étais intraitable sur ce point. Aujourd’hui, je viens vous annoncer que vous avez le choix de poursuivre ou pas cette réforme, et je serai intraitable sur ce point.

– 5 jours d’école par semaine, ça donne plus de temps pour travailler le français et les mathématiques.
– D’accord mais ça coûte cher, et l’année prochaine, y’a les trottoirs à refaire autour de la place du village.
– Ça concerne l’école quand même…
– 
Je suis bien d’accord, mais on a prévu de changer les jardinières de la rue Emile Zola aussi.

– Je ne me sens pas bien…
– Ça ne va pas ? Tu veux un sucre ?
– Non je te remercie. Mais je sais pas… une sensation étrange. Comme si j’avais déjà vécu cette scène. C’est bizarre.

– Ça fonctionne bien maintenant la réforme des rythmes scolaires. Les enfants et les familles sont contentes. Il y a de bonnes relations entre les animateurs et les enseignants. On continue l’année prochaine ?
– On continue !
– Par contre ça coûte cher.
– On arrête !

Perso ça ne me dérange pas de revenir à la semaine de quatre jours. A la limite ça m’arrange. Comme ça le professeur particulier de Charlotte et de Pierre-Vincent pourra venir le mercredi matin. Ça nous libérera le mercredi après-midi pour aller monter Baryton ?
– Baryton ? Vous les emmenez à l’école de musique ?
– Mais non. Baryton, c’est notre cheval. Un pure sang. Une bête magnifique. Très véloce. 

– Je vous propose de ne pas se précipiter, et de réfléchir l’année prochaine avec tous les acteurs à un véritable projet sur la place de l’enfant dans la commune. Mais nan je déconne. Bon on boit un coup ? 

– On revient à la semaine de 4 jours l’année prochaine ?
– Avant de prendre une décision, existe-t-il un bilan national de la réforme ? Un document qui présenterait les avantages et les inconvénients de la réforme des rythmes scolaires ?
– Non.
– Ah.

– Si on arrête la réforme des nouveaux rythmes scolaires, que vont devenir les animateurs et la directrice du périscolaire ?
– Ah merde j’y ai pas pensé. Y’a de la place aux espaces verts ? Y’as les jardinières de la rue Emile Zola à changer. 

– Pourquoi doit-on décider commune par commune ? Service public, ça ne doit pas concerner l’ensemble du territoire ?
– 
T’es con Michel.

Le Bonheur est dans le préau


Neuf à partir de: EUR 6,00 En stock
Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here