1 cahier 24×32 : l’enseignant de ton enfant y fera coller directement les feuilles A4 de travail sur une pleine page, sans exiger qu’elles soient pliées ou découpées. C’est un gain de temps énorme. Des études scientifiques ont en effet démontré qu’un élève qui découpe une feuille A4 perdra 10 minutes à chercher une paire de ciseaux dans son cartable, et à se promener dans la classe pour aller mettre les restes de papier à la poubelle. Grâce à un cahier 24×32, un élève français économisera en fin d’école primaire plus de 360 heures (sur la base de 10 feuilles à coller hebdomadaires que multiplie le nombre de semaines par an de la grande section au CM2), soit 15 journées de classe. Une solution efficace pour réduire les inégalités scolaires.

1 cahier 17×22 : Également nommé cahier du jour, il permet de consigner les exercices de français et de mathématiques, et fera l’objet d’une correction quotidienne. Toutefois, l’enseignant pourra faire recopier le travail dans un autre cahier, nommé cahier d’essai ou de brouillon, notamment les jours où il n’a ni le temps et encore moins l’envie de corriger un exercice sur l’accord de l’adjectif.

Feuilles mobiles ou copies doubles perforées : Rangées dans un classeur souple ou rigide et organisées avec des intercalaires en carton, elles finiront pliées et déchirées au fond du cartable.

Rouleaux de plastique : films en polypropylène transparent 45cm x 3 m., ils sont à acheter avec l’intégral en DVD de Friends, histoire de t’occuper pendant que tu couvriras les fichiers, livres et dictionnaires de tes enfants.

3 pinceaux de tailles différentes (N° 6, 10, 14 ou 4, 10, 16) : Si tu achètes les numéros 3, 8 et 11, ce n’est pas très grave puisqu’au final les pinceaux termineront leur carrière tout secs et tout durs dans un vieux pot de yaourt transparent La laitière.

12 crayons de couleur : avec le fameux crayon blanc, dont personne n’a jamais compris à quoi il servait.

5 tubes de gouaches 5 couleurs primaires : Pense en fin d’année à demander à ton enfant de rapporter les tubes à la maison. En effet, avec une classe de 28 élèves, l’enseignant ne sortira les peintures qu’une fois dans l’année, juste le temps de niquer les pinceaux.

Stylo correcteur : chaque génération a son addiction. Si les enfants d’hier sniffaient de la colle Cléopatre en classe, ceux d’aujourd’hui se font un trip à coup de stylo blanco. Se droguer pour oublier les difficultés de la vie n’est pas une solution, même quand on est en plein dans une séance sur le prédicat.

Agenda ou cahier de texte : Pratique pour y noter les devoirs à faire à la maison, l’enseignant veillera à ne pas y faire écrire les devoirs à faire à la maison car il ne faut pas faire faire de devoirs à la maison.

Parents-profs


Neuf à partir de: EUR 11,95 En stock
Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here