Patricia F, professeur des écoles au pôle scolaire Patrick Balkany dans les Hauts-de-Seine (92), aurait fait travailler de manière non déclarée son mari Gérald, technicien de maintenance. C’est ce qu’affirme Le Canard pédagogique dans son édition parue aujourd’hui.
Selon l’hebdomadaire, l’homme passerait ses soirées à assister son épouse en faisant cuire des étoiles en pâte à sel dans le four de la cuisine ou en découpant des rondins de bois avec la scie à ruban. « Comme par hasard, une scie offerte par sa femme à Noël » nous confie une source proche de l’enquête.

L’enseignante se dit victime d’une véritable opération de calomnie : « Il ne s’agit pas de travail illégal. Certes ça prend beaucoup de temps à Gérald de corriger mes évaluations, mais comment voulez-vous qu’il remplisse le livret numérique de chaque élève s’il ne connaît pas le niveau de chacun? »
En ce qui concerne la rémunération, Patricia F. réfute toutes ces allégations : « Gérald a toujours reçu le traitement qu’il méritait. Quand il est venu repeindre ma classe et me poser les étagères, j’ai ouvert une bouteille d’Oasis qu’il me restait de l’anniversaire d’Aïssata. Il a presque tout bu. Il était ravi. En plus c’était de l’Oasis Tropical, son parfum préféré. »  

Quid de ses deux enfants ?

Une défense qui reste cependant fragile. De nouvelles révélations viennent ternir encore plus l’image de la fonctionnaire. Selon Laetitia P., la nounou de Timéo qui discute beaucoup devant l’école, l’enseignante ne serait jamais allée sur Magistere : « Elle se connecte, puis elle demande à ses deux enfants de cliquer quand il le faut, affirme la nourrice. Et pendant que ses deux bouts de chou suivent le parcours Laïcité à l’école, elle va se faire un masque dans la salle de bain. »  

Une affaire qui risque d’en entraîner d’autres. Dans le milieu des conjoints d’enseignants, les langues commencent à se délier. A l’approche du spectacle de fin d’année, certains redoutent déjà les longues soirées à coudre des costumes de lutin.

Reçois une notification à la publication de chaque article.
Clique sur la cloche en bas à droite.

On dit aussi des conneries en librairie


Neuf à partir de: EUR 6,00 En stock
Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article

3 COMMENTAIRES

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here