Eric Lambert, professeur des écoles devenu conseiller pédagogique depuis 5 ans, avait tout pour devenir un brillant inspecteur de l’Education Nationale. Il connait bien le fonctionnement d’une classe puisqu’il a enseigné pendant de nombreuses années. Très apprécié de ses collègues qui lui reconnaissent non seulement de réelles capacités pédagogiques, mais aussi une profonde humanité, Eric Lambert a décidé l’année passée de se présenter au concours de recrutement des inspecteurs :
« C’est une suite logique dans ma carrière, une volonté d’évoluer, tout en restant dans le même milieu » confiait alors celui à qui tout le monde promettait un bel avenir professionnel. L’épreuve d’admissibilité fut une formalité pour notre candidat qui a présenté un dossier brillamment rédigé et analysé, montrant une réelle connaissance du système éducatif.

Malheureusement, lors de l’entretien final, le candidat a lamentablement échoué lors d’une question posée par Evelyne Coste-Regnier. La présidente du jury nous raconte :
« Il s’agissait d’une interrogation somme toute basique, sous forme d’un cas concret. J’ai demandé au candidat la conduite à tenir lorsqu’on est inspecteur face à un enseignant qui pose une question par courriel. »
Pris de panique devant la simplicité de la question, Eric Lambert a répondu sans réfléchir qu’il se devait, en tant que supérieur hiérarchique, de répondre à la question posée.

Une réponse qui a provoqué l’hilarité du jury et qui a malheureusement stoppé notre candidat dans sa volonté d’accéder à un poste d’inspecteur.
« Répondre à une question posée par un simple prof, nous confie Evelyne Coste-Regnier devant la porte de la salle d’examenJe croyais avoir tout entendu dans ma carrière, mais là on atteint des sommets. Et pourquoi pas avec une formule de politesse tant qu’on y est ? »

Votre commentaire avec Facebook
Partage cet article

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here